Alternative Université Bordeaux 3

archives : annonce réunion publique du 29 novembre

pour télécharger notre annonce

 annonce réunion publique 29 nov 2011.pdf

 

 

 

 

Alternative


Rendez-vous mardi 29 novembre à 12h30

Amphi Salomon – Université Michel de Montaigne Bordeaux 3

 

Les élections aux 3 conseils auront lieu au début du mois de mars 2012. Les personnels de notre université savent que leur seront bientôt dévoilés des « programmes » et des « listes » qui entendront les représenter. Cette attente est légitime mais ne doit pas conduire à brûler une étape, à nos yeux décisive : celle d’une interrogation sereine et collective sur l’état général de notre communauté, sa cohésion, ses difficultés, ses appréhensions, sur nos expériences de vie et de travail au sein des nouvelles UFR et des nouveaux services, sur nos espérances comblées ou déçues des dernières années. Ce n’est qu’après ce temps liminaire de réflexion, de bilan et de projection que chacun pourra éprouver sa propre nécessité de s’engager dans telle ou telle voie. Voilà pourquoi nous vous proposons, dès mardi prochain, d’ouvrir le débat par une série de questions destinées à dresser un état des lieux centré sur notre établissement et sa place dans son environnement.

Dans notre esprit, ce premier rendez-vous, l’intérêt des débats et des projets qu’il saura susciter, nous éclaireront sur les aspirations de notre communauté à la veille d’importantes échéances électorales. Nous voulons, avec vous, si vous le souhaitez, si vous en avez l’énergie et la volonté en des temps où chacun peut être amené à se recroqueviller, formaliser ainsi peu à peu des propositions et des engagements publics, qui ne pourront avoir de sens que si vous êtes assez nombreux(-ses) à nous rejoindre et que nous sentons une réelle utilité de les porter.

 

Le caractère ouvert et élémentaire des interrogations qui suivent est la marque d’un besoin de retourner aux fondamentaux de ce que nous sommes et de ce qui nous définit, de ce que nous vivons jour après jour, dans les murs de l’institution. C’est aussi la marque d’une conviction partagée : la nécessité de privilégier ce qui est ascendant et collégial pour faire face aux défis immenses qui nous attendent. C’est donner le signe d’un désir neuf ou renouvelé de travailler ensemble, sur un mode créatif et solidaire, sans peur ni précipitation, avec intégrité et confiance. Comment gouverner quand l’urgence et les manques criants semblent imposer « coupes », « fusions », « réductions », « mutualisations », qui sont conçus par certains comme autant de gestes techniques « courageux » et « responsables » là où d’autres y voient, au contraire, d’inacceptables concessions faites à un factice « principe de réalité » ou encore à une logique de « management » technicienne, voire technocratique ? C’est précisément cette logique, contraire à l’intérêt et à l’esprit humaniste de notre établissement, qui nous paraît le principal facteur de démobilisation et contre laquelle il nous appartient d’agir.

 

Nous avons donc le plaisir de vous convier à une première réunion publique

mardi  29 novembre de 12h30 à 14h en amphi Salomon (N°3 – Bât L 1er étage).

 

Vous trouverez ci-après des éléments[1] rattachés aux trois premiers domaines de réflexion que nous voudrions parcourir ensemble et qui sont autant d’entrées pour impulser une réflexion globale : la vie et la représentation démocratiques à Bordeaux 3 (départements, UFR, conseils), la recherche et l’enseignement. Cette liste n’est pas close et nous serons forcément amenés à aborder d’autres questions, durant cette première réunion ou à l’occasion d’autres rencontres, notamment concernant le budget et les moyens ainsi que le problématique et stratégique projet de fusion des universités de Bordeaux (Nouvelle Université de Bordeaux). La liste étant longue, nous souhaitons aussi identifier ensemble les interrogations les plus pressantes et les plus pertinentes.

 

En vous espérant nombreux pour nourrir les débats et préparer collectivement notre avenir,

Sandrine ADOLF, Xavier AMELOT, Véronique André, Béatrice BOYER, Cédric BRUN, Jean-Yves COQUELIN, Yves-Charles GRANDJEAT, Jean-Rémi LAPAIRE, Antoine VENTURA


 

Vie et représentation démocratiques à Bordeaux 3


Une fois le processus électoral mené à terme (conseils, UFR, CTP), vous êtes-vous senti(e) « représenté(e) » par vos élu(e)s ?

Sont-ils (elles) explicitement porteurs (-ses) de vos demandes ou attentes ?

Vous ont-ils (elles) consulté(e) en amont des réunions et informés en aval des débats ?

Lisez-vous les PV ou les relevés de conclusions des conseils ou commissions ? Y avez-vous facilement accès ?

Avez-vous déjà été invité(e) à un conseil central pour présenter et défendre un projet, l’informer d’un problème que vous avez identifié au niveau de l’établissement et qui mérite débat ?

La communication entre les enseignants-chercheurs, les personnels BIATOS et l’administration centrale vous apparaît-elle suffisante, satisfaisante ?

Dans votre département, comment pratique-t-on la notion « d’assemblée générale consultative » ? Se réunit-on souvent ?

Les votes ou les motions sont-ils traités comme de simples « avis » transmis aux instances supérieures de l’UFR à titre d’information ? Ces avis sont-ils entendus, respectés, écartés par le conseil et la direction de votre UFR ?

Les commissions mises en place au sein de votre UFR travaillent-elles régulièrement et efficacement ?

Quel rapport imaginez-vous possible entre département et UFR ?

Faudrait-il redéfinir l’articulation des instances représentatives département / UFR /conseils centraux / présidence ?

Avez-vous l’impression qu’il s’est constitué un « haut » qui décide et un « bas » qui applique à la faveur de la réforme interne ?

Souhaitez-vous vous impliquer dans la vie de notre établissement davantage ou moins qu’avant la réforme interne ?

Durant la préparation du quinquennal 2011-2015, avez-vous eu l’occasion de travailler en équipe ?

En avez-vous eu le temps, l’envie, la possibilité ? Avez-vous eu la possibilité de vous exprimer ?

Enseignants-chercheurs, BIATOS, avez-vous travaillé de concert au sein des UFR ou avec d’autres services (documentation, systèmes informatiques, communication, formation continue, formation à distance…) ?

Qu’avez-vous appris, construit, transmis dans ces échanges ?

De façon plus générale, la mise en place des nouvelles UFR et des nouvelles directions administratives, a-t-elle modifié votre sentiment d’appartenance à une équipe de travail, à une communauté de collègues, à une discipline, à un métier ou à une mission, à un lieu dédié ?

Quelles vous semblent être les corrections les plus urgentes à apporter ?

 

 

Recherche et organisation des activités scientifiques


Qu’évoque pour vous la notion de « chercheur produisant » ? Si vous ne publiez plus, comment analysez-vous votre situation et vos besoins ? Si vous êtes « produisant », travaillez-vous seul (avec des contacts extérieurs) ou dans une équipe locale ? Travaillez-vous sur des thématiques librement choisies ou déterminées par le programme de recherche de votre unité de rattachement ? Vous sentez-vous suffisamment présent sur la scène internationale ?

Publier et communiquer en anglais, ou dans d’autres langues, est-il un problème pour vous ?

Avez-vous déjà souhaité candidater à l’IUF ?

Vous sentez-vous armé(e) pour monter des projets européens, ANR ou des projets Région ? Quels seraient vos besoins ?

Avez-vous conscience des récentes évolutions dans la politique d’évaluation et d’allocation des moyens ? Que pensez-vous du classement des revues et des équipes par l’AERES et des usages qui peuvent en être faits localement ?

Avez-vous le sentiment d’avoir été informé(e) correctement des dispositifs « Initiatives d’excellence » ?

Avez-vous pu décrypter  les sigles Equipex, Labex, Idex ?

Si vous dirigez des travaux (M-D), quelles évolutions institutionnelles et individuelles avez-vous perçues ces dernières années ?

 La « masterisation » a-t-elle modifié le contenu et le public de vos séminaires de recherche ?

Vous sentez-vous impliqué(e) de manière satisfaisante dans des co-tutelles ?

Quelles améliorations voudriez-vous apporter au fonctionnement de l’Ecole Doctorale ?

Lors du montage de projets ou l’organisation de colloques, pensez-vous avoir été bien entouré(e) techniquement ?

 

 

Enseignement et organisation des études


Enseignants et enseignants-chercheurs, votre formation a-t-elle été profondément modifiée par le nouveau quinquennal ?

Avez-vous eu l’impression d’innover dans les contenus et les formats ou de reconduire l’existant ? Le volume horaire des maquettes vous semble-t-il adapté ? Quelle utilité voyez-vous aux nouvelles UE Langue et PPE ?

Avez-vous créé de nouveaux dispositifs de tutorat, d’enseignement (hybride, à distance, présentiel enrichi), d’orientation avec le soutien ou l’aide de personnels du SCD,  de la DSI, de la DE, du POSIP ?

Les conditions matérielles d’enseignement (effectifs, reprographie, usage du BV, équipement et réservation des salles, etc.) ont-elles progressé ?

Enseignants et enseignants-chercheurs, quels sont vos rapports avec les personnels administratifs des nouvelles UFR ? Avez-vous bien identifié vos interlocuteurs (-trices) ou avez-vous encore le réflexe de vous adresser aux membres du personnel que vous connaissez déjà sans tenir compte de leurs nouvelles attributions ?

Les contacts entre tous les personnels des UFR sont-ils réguliers et régulés ou obéissent-ils à des situations d’urgence (réservations problématiques de salle, inscriptions, examens…) ?

Agents BIATOS, comment la réforme interne a-t-elle affecté vos relations avec les enseignants et les étudiants ?

Avez-vous évolué dans vos pratiques pédagogiques ou plus généralement dans vos pratiques professionnelles ?

Le Plan Réussite en Licence a-t-il été l’occasion d’expérimentations intéressantes dans votre filière ? Quels modes d’évaluation pratiquez-vous ou souhaiteriez-vous pratiquer ?

Enseignants-chercheurs, votre charge pédagogique pèse-t-elle normalement ou fortement sur vos activités de recherche ?

Enseignants, personnels BIATOS, êtes-vous favorable à un desserrement du calendrier universitaire et des rythmes de travail pédagogique ? Selon quelles conditions ?



[1] Les questions ne doivent pas être traitées comme un questionnaire d’enquête mais aider chacun à identifier sa position sur un certain nombre de sujets qui pourront être abordés lors des discussions.



08/12/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres