Alternative Université Bordeaux 3

Catherine Pascal

 

Catherine Pascal est enseignante et chercheure à l'Université Bordeaux3 (UFR STC / UFR langues dép LEA), PRCE Documentation et Docteure qualifiée depuis 2009. Elle travaille sur les TIC,  la veille et la culture informationnelle et intervient sur les méthodologies transversales dans les parcours LEA tourisme international ; Oenotourisme, événementiel ; communication et interculturalités.

 

Elle est titulaire d'un doctorat sur l’information spécialisée, la connaissance et les organisations. Sa thèse intitulée De l’Information à la Connaissance. Intranet, concept d’organisation : jeux et enjeux de médiation sociale. Pour une perspective anthropologique de la communication a été soutenue à l'Université de Poitiers, ICOMTEC, en 2002.

Elle a été enseignante et chercheure invitée à l'Université de Laval (Québec) en 2008-2009. Elle y a enseigné les théories et les pratiques d'audit culturel interne, en travaillant notamment dans 3 hôpitaux de la ville de Québec avec des étudiants de l'Université de Laval sur la communication et l'approche ethnographique sur relevé de vécus en rapport avec l'appropriation du changement.

"Mon engagement au sein du groupe Alternative renouvelle ma volonté d’unir actions et convictions en une organisation respectueuse de l’individu dans sa différence et sa créativité afin d’assurer deux nobles objectifs : former et chercher. L’expérience et la recherche sur le processus de changement m’ont permis de saisir que tirer consciemment ou inconsciemment des bénéfices du travail des autres pour des objectifs non communautaires mais personnels n’amène qu’à la désorganisation, voire à l’aliénation sociale. Tout respect de soi-même entraîne le respect de l’autre.

Seule une agilité créative, une fluidité entre le vertical et l’horizontal, entre l’impératif et l’appropriable nous permettront de retrouver le plaisir de venir au travail et d’y créer de la valeur et ceci face aux contraintes contextuelles fortes : prégnance d’indicateurs de performance économique gommant nos singularités humanistes .

Le plus urgent  alors est d’interroger règles et limites, ceci en toute démocratie afin de dépasser soumission et impuissance pour dynamiser toute énergie ou lien créatifs. En cela, mon utopie sera action afin de redonner un sens positif à notre travail et à notre communauté  dans le but de transformer  peurs, souffrances et solitudes en solidarités concrètes."

« Le plus étonnant dans les ruptures demeure l’action et la force des regards et des silences », Jean-Pierre Richard, homme de Lettres et écrivain, 1922.

 

contribution : De l'université...



27/02/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres