Alternative Université Bordeaux 3

9 > vie étudiante et vie de campus

Comment ne pas être conquis par toutes les belles propositions avancées dans le domaine de la vié étudiante et de la vie de campus par les listes "Agir" et "Partages" ? Qui imagine ne pas devoir affirmer aux étudiants qu'il s'agit de mieux libérer et accompagner leurs intitiatives, de mieux valoriser leur engagement, d'améliorer leurs conditions de travail et les conditions de vie en général ?

Qui ne voudrait pas d'un campus plus agréable, plus attractif, qui soit un véritable lieu de vie ? Qui ne défend pas une politique culturelle plus ambitieuse ?

 

Il n'est pas difficile de trouver un terrain politique commun qui rassemble tous les candidats.

Le seul écart qui vaille, c'est celui entre les intentions et les réalisations, entre les discours et les convictions.

 

Au-delà de la poursuite des étapes de l'Opération Campus qui changera la physionomie de notre domaine universitaire mais seulement à partir de 2016 (la réhabilitation de la Maison des Arts ne constituant qu'une opération isolée), notre ambition pour la vie étudiante et la vie de campus est simple, et nos engagements limités pour pouvoir les tenir et influer réellement sur la vie au quotidien à l'intérieur et entre nos murs :


1/ Aménager le parvis (ou esplanade) pour qu'il ne soit plus un simple lieu de passage informe ouvert à tous les vents. Il doit être être un lieu de plus grande convivialité. Il faut engager une étude et un projet pour qu'il soit plus fonctionnel, le paysager et le traiter comme un espace urbain.


2/ Aménager un espace de travail ouvert, en intérieur, pour les étudiants, en plus de la Maison des étudiants, trop excentrée.


3/ Aménager les espaces de plein air pour qu'ils offrent des lieux de repos, de discussion. Il faut que l'espace soit mieux habitable, mieux habité.


4/ Garantir que l'ensemble des ressources du FSDIE (Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Etudiantes) soit intégralement utilisé au profit des étudiants, y compris en constituant une enveloppe d'aide sociale d'urgence comme le permet aujourd'hui la réglementation.

Nous prenons l'engagement d'appliquer rigoureusement la circulaire du 3 novembre 2011 publiée au BO le 24 novembre 2011, tant sur l'utilisation du FSDIE, sur l'engagement étudiant que sur l'installation d'un Bureau de la Vie Etudiante : circulaire MESR ou voir sur notre blog son texte intégral.


5/ Assurer un développement de la vie étudiante en laissant une plus grande latitude aux associations étudiantes pour intervenir dans l'espace universitaire et le rendre plus vivant.

 

 

Politique immobilière

 

Au-delà des programmes de réhabilitation programmés dans l'opération campus, il est indispensable d'orienter les prochaines opérations lourdes de travaux vers l'augmentation de la performance énergétique, selon les préconisations de plus en plus impératives du Grenelle de l'environnement. Pour le reste, il faut conduire une action qui bénéficie à l'ensemble de la communauté pour améliorer le confort élémentaire, notamment sanitaire.

Si la rénovation spectaculaire  de deux ailes du "carré" (bâtiments J et I) ne répond que très partiellement aux besoins de la communauté compte tenu de la vétusté générale de nos installations, en particulier les ouvertures, elle a représenté en outre, au final, une dépense déraisonnable et mal maitrisée. Tous les travaux engagés dans la mandature qui s'achève, ont en effet placé notre université en difficulté dès lors que les RCE impose un budget de fonctionnement en équilibre. Chaque dépense d'investissement pour l'immobilier crée une dépense de fonctionnement (amortissement) qui grève alors nos capacités à utiliser nos crédits de fonctionnement pour financer l'activité quotidienne de notre université. Cet aspect n'a jamais été clairement exposé et assumé par l'actuel vice-président CA qui a déployé un programme de réhabilitation ambitieux - afin notamment de consommer les crédits ouverts par le Contrat de Projet Etat-Région - sans en mesurer réellement les conséquences à moyens termes sur l'équilibre budgétaire de l'établissement. Les finances de l'établissement doivent aujourd'hui nous amener à être plus pragmatiques, plus rigoureux, et à faire des choix qui doivent privilégier l'amélioration de l'isolation de l'ensemble de nos bâtiments dont les ouvertures d'origine et les couvertures sont désormais vétustes.

 



02/03/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres